Financial Krach Survivor

…ou comment échapper au racket organisé par les BANKSTER et prospérer malgré la crise!

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Alasdair-MacleodAlasdair Macleod – tout ce que vous devez savoir sur les taux d’intérêt négatifs.

Source : www.zerohedge.com – Auteur : Alasdair Macleod le 06/10/2014

 

 

Jeudi dernier, la Banque centrale européenne (BCE) a pris l’initiative sans précédent de réduire certains de ses taux d’intérêt en dessous de 0%. Dans un rapport à nos abonnés premium immédiatement après l’annonce, Chris a comparé le passage à l’équivalent de cette politique de larguer une bombe à neutrons.

Dans les jours suivants, en dépit que la BCE tente de clarifier sa position, de nombreuses questions subsistent encore; notamment: Qu’elles seront les conséquences de cette politique de taux d’intérêt négatif (NIRP)?

Nous avons demandé à notre correspondant européen, Alasdair Macleod, de poser les choses noir sur blanc autant que possible. Dans ce podcast détaillée avec Chris, il explique exactement ce que les étapes de la BCE a entrepris, quelles seraient les conséquences les plus probables, et où se situe le plus hauts degrés de risque maintenant:

La raison pour laquelle nous nous sommes mis dans cette situation ridicule est que vous avez deux tendances antagonistes. D’une part, vous avez les banques centrales qui disent que nous devons relancer notre économie; ce qui signifie essentiellement que les banques doivent prêter aux sociétés non financières dans l’UE afin d’obtenir cela. C’est le genre de mantra distillé par banque centrale standard.

Cependant, les banques en Europe sont horriblement plus indexées que nul part ailleurs. Quand vous regardez une grande banque comme la Deutsche Bank, vous voyez son bilan est quelque chose comme 55 fois plus haut. Je veux simplement dire, que c’est énorme. Les banques européennes ont dans l’ensemble pas réussi à améliorer ou assainir leurs bilans depuis la crise de Lehman,à la façon dont les banques américaines l’ont fait.

Résultat, le système bancaire de l’UE est devenu fondamentalement faible et vulnérable. Les banques le savent. Elles préfèrent détenir de la dette garantie souveraine par la BCE. Elles préfèrent mettre de l’argent en dépôt auprès de la BCE en vue de réduire le risque systémique. Parce que sinon, ils vont le prêter à leurs pairs et par le marché interbancaire. Elles peuvent maintenant dire: Regardez, nous allons vous facturer pour cela.

Encore une fois, ce que la BCE tente de faire, c’est qu’ils essaient d’encourager les banques à prêter au secteur non financier.

Maintenant, voici l’autre aspect des choses. C’est ce qu’ils font de l’argent disponible dans ce qu’on appelle les opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO). Maintenant, par rapport à cette décision, une banque peut emprunter à la BCE l’équivalent des prêts de la banque dans le secteur non financier, à l’exclusion des prêts hypothécaires, à 10 points de base au-dessus du taux de 0,15% de base de la BCE. En d’autres termes, si vous êtes une banque, une banque de la zone euro, vous pouvez emprunter à la BCE à 0,25% pendant quatre ans jusqu’en Septembre 2018. Maintenant le montant de cette opération est de 400 milliards d’euros, mais il y aura d’autres propositions disponible en Septembre et Décembre.

Inscription à la newsletter - Cliquez ICI ...

Vous pouvez voir ici que nous avons la BCE d’une part et les banques de l’autre. Les banques dans le système ont eu le problème que certains des Biggies sont horriblement plus taxées. Mais à moins que la BCE ne relance l’économie, tout va tomber. Ne vous inquiétez pas les gars endettés, nous allons rendre l’argent disponible. Il suffit d’aller et de lui apporter!

Vous pouvez voir que c’est un développement très grave. Juste pour vous donner une sorte d’avant gout pour le problème du point de vue de la BCE. L’inflation dans l’union monétaire européenne est tombée à environ 0,5%. C’est en dehors de la cible de 2% (garder à l’esprit que la prochaine série de résistance test des banques confirme ce scénario défavorable, le taux le plus extrême est de 1% d’inflation …)

Donc, nous sommes déjà à 0,5%. Du point de vue de la BCE, ils sont en face de quelque chose qui leur est terrifiant: c’est la déflation. Si vous obtenez la déflation, alors les ratios de la dette souveraine sont susceptibles de dégénérer encore plus en dépit des mesures d’austérité que les pays comme l’Espagne ou l’Italie pourraient apporter. Pour illustrer ce point, je pense que je suis en droit de dire que aujourd’hui l’Italie, la Hollande et l’économie portugaises se sont effectivement contractées dans le premier trimestre de 2014. France, qui était un « biggie » a connu une croissance zéro. Maintenant, vous pouvez voir que si vous avez obtenu la baisse et sorte de la baisse des prix dans cet environnement. Comment et si vous regardez les prix relatifs à la montagne de dettes que ces pays, comment vous pouvez voir tout à coup toutes ces circonstances commencent à devenir critique. Il est, je pense que la BCE est absolument désespérée de pouvoir l’arrêter.

Le but pour lequel ils ont annoncé le NIRP est qu’ils veulent orienter l’euro à la baisse. Je crois qu’ils pensent que si ils peuvent avoir un euro plus faible, alors cela arrêtera la chute des prix et en effet je l’espère redresser la situation. Mais cette idée est en train de tuer l’épargne. Ce que Je veux dire, les banques centrales ont tenté de le faire depuis qu’ils ont acheté dans les théories keynésiennes. Il nous a mis dans un cycle de plus en plus graves de défaillances de crédit. Ils nous donnent un médicament reconnu historiquement capable de nous tuer. Ils ont tout simplement doubler les doses.

Cela ne va pas réussir, je le crains. Je ne suis pas sûr que les avantages à très court terme que vous voyez parfois quand ils facilitent une monnaie sont susceptibles de se poursuivre, parce que le point fort de la conduite d’une monnaie faible est que vous pouvez convaincre les gens contre toute raison que les choses vont mieux. Les entreprises devront employer des gens pour que leurs marges s’améliorent. Ils pourrons recommencer à vendre de nouveau. C’est le genre de conséquence keynésienne.

À ce stade, je pense que cela a été essayé à maintes reprises par l’industrie dans la zone euro et même ailleurs, et qui n’est pas argument convainquant. Je pense que tout le monde est maintenant assis sur ses mains et de dire ainsi, que nous ne pouvons pas vraiment en faire beaucoup plus. Parce que nous voyons seulement le risque, le risque, et toujours le risque. Je ne pense pas que la BCE peut réellement contourner ce problème fondamental avec ces dernières mesures. Tout le monde voit encore le risque. Cela peut entraîner l’euro plus bas qu’il ne puisse sauver le taux d’inflation de tomber en dessous de 0,5%, mais je ne vois vraiment pas quelle va être l’efficacité de cela.

Vous voyez, Mario Draghi (à la tête de la BCE) fait face à un monde post keynésien où notre problème est que l’excédent de dettes ne peut être admis. Son objectif en tant que responsable nommé à la tête d’une banque centrale est de maintenir le spectacle sur la route à tout prix; c’est vraiment de quoi nous parlons. Le niveau de la dette et le montant des investissement douteux dans l’ensemble du système est immense. Dans le même temps, ils tuent tous les épargnants.

Là encore, au lieu de faire ce qui est la chose sensée à faire – c’est à dire épargner plutôt que dépenser – ils font l’inverse. Ils éliminent efficacement les économies du système et les remplacent par la monnaie fiduciaire nouvellement imprimé et du crédit bancaire. C’est une tentative, je dois le dire et je le pense est voué à l’échec.

La BCE se trouve maintenant au rendez-vous avec cet échec. Tout ce que vous avez besoin est une baisse des prix de 1%, 2% ou 3% de quelques entreprises pour faire faillite, et pour que ces banques ne soient plus solvables. C’est un scénario de cauchemar, vraiment!

 


Sponsors

  • goldbroker
  • joubert-change.fr
  •  Bitgold.com
  •  Goldmoney, or
  • Recevez gratuitement notre guide pratique :  "21 Jours pour Déclarer Votre Indépendance Économique"